HOME

Arpino est sans doute la ville la plus intéressante de la Ciociaria, vieille de plus de 3000 ans, grâce aux nombreux et fascinants vestiges de toutes les époques qui l'ont traversée. Des sites préhistoriques de l'âge du Bronze (2500 a. J-C.) aux mythiques Pélasges provenant de Grèce (XIII a. J-C.) aux Volsques, étrusques migrants, à la domination de Rome dont Arpino donna des fils très illustres tels Cicérone, Caio Mario, Vipsano Agrippa, chaque époque a laissé des traces architecturales, des murs, des châteaux, des tours, des villas nobles, des églises, des monastères, des ponts, des rues.
Un élément remarquable est sans doute son Acropole, nommée Civitavecchia, à tous égards la perle de la Ciociaria qui présente de stupéfiants murs polygonaux remontant à environ 1300 ans a. J-C. avec une porte ogivale unique au monde.
La ville dont le profil est en forme de "harpe" s'étend entre deux collines; même si l'agglomération se situe sur les 450 et 500 mètres d'altitude, la ville offre des panoramas à perte de vue sur la vallée du Liri avec ses collines munies de tours, sur les Monts Ernici orientaux, sur l'Apennin central.
Son territoire très vaste est riche en collines jusqu'à une altitude maximum de 802 mètres où des ravins et des talus sauvages surplombent les Gorges du Melfa.
Des oliveraies, des châtaigneraies, des chênaies, des coteaux glabres, Arpino offre une nature luxuriante et multiforme, riche en animaux sauvages, à visiter en tout moment de l'année grâce à son climat toujours doux.
Sa proximité avec Rome et Naples fait d'Arpino un lieu idéal pour passer des moments tranquilles et intenses de traditions et de culture, toujours en contact avec une nature souvent encore sauvage.
Enfin les produits naturels d'une civilisation agropastorale millénaire proposeront aux visiteurs chanceux les anciennes saveurs d'une simple mais délicieuse oenogastronomie.